Agence locale francophone voyage Patagonie
☎ 09.70.46.50.00
Info Coronavirus COVID19 - Conditions pour voyager au Chili
Peuple Selk'nam Carte Peuple Selk'nam Langue Peuple Selkn'am Chasse Peuple Selkn'am Peuple Selkn'am social Peuple Selkn'am cérémonie Hain Peuple Selkn'am habitation Peuple Selkn'am religion Peuple Selkn'am génocide Peuple Selkn'am Angela Loij

LE PEUPLE SELKNAM



Appelé aussi Selk´nam, Shelknam ou Ona (nom donnés par leurs ennemis)
C'était un peuple amérindien de la famille des Aonikenk (aussi appelés tehuelches ou pentagones)
Ils peuplèrent toute la région du nord et du centre de la Terre de Feu, au nord du détroit de Magellan, dans l’extrême austral du continent américain, territoire partagé entre l´Argentine et le Chili. Ils disparurent au milieu du XXème siècle.


Carte Peuple Selk'nam

Caractéristiques physiques



C’était une population avec les hommes de très grande taille. Ils mesuraient en moyenne 1,80m et étaient musclés, de bonne corpulence avec de larges épaules et un teint de peau plutôt bronzé.
Ils étaient également d’une très grande agilité ce qui leur octroyaient un énorme succès dans le domaine de la chasse.
Ils avaient de très grand pieds c'est également pour cela qu’on à appelé cette région, la Patagonie; qui signifie “la terre des grands pieds”.
Les femmes, quant à elle était plutôt de petite taille avec une tendance au surpoids.

Peuple Selk'nam


Langue:



La langue qu'ils parlaient était l´”ona” ou le “selknam”.
Les Selk’nam avait un lien de parenté très proche avec les Aonikenk de part leur langue. En effet les deux langues viennent du même tronc linguistique “L´tshon”.
Langue primitive, leur vocabulaire était très limité car peu de nécessité.
Un dictionnaire “selknam-français” à été créé en 1898 par Émile Racovitza.

Langue Peuple Selkn'am

Principal activité



La chasse et la cueillette !
Ils se nourrissaient d'oiseaux, de guanacos, de renard ainsi que de fruits de mer trouvés sur les plages ou encore des baleines échoués.
Ils mangeaient également des fruits sauvages tels que le “calafate” ou “la chaura” .
Ils chassaient avec de petits arcs et des flèches pointu faites de pierres.

Chasse Peuple Selkn'am

Organisation social



La base de l’organisation social était la famille: père, mère, enfants.
Chaque membre de la famille avec des obligations bien spécifiques:
  • l’homme chassait et confectionnait les armes
  • la femme faisait les travaux domestiques, s'occuper des enfants, transportait et installait les lieux d’habitations.


  • Peuple Selkn'am social

    Cérémonie particulière des Selknam:



    Le “hain”
    C'était un rite d'initiation du passage de l’enfance à l’âge adulte.
    Rituel d'initiation sexuel durant lequel on révélait aux adolescents certains secrets tenant à préserver l’ordre social: le patriarcat.
    Cette cérémonie initié les jeunes garçon, appelés “kloketen” (de 14 à 18 ans) à devenir des adultes.
    Ils forgeaient leur caractère et la raison. Il y avait plusieurs épreuves à passer lors de cette cérémonie et à la fin de celle ci, les jeunes garçon étaient enfin admis dans le “cercle” des hommes.
    Durant cette cérémonie ils se peignaient le corps nu, et portaient des masques en bois, ou en cuir de guanaco pour représenter un esprit.

    Le mythe de cette cérémonie:
    Selon les légendes, les femmes “onas” avaient le pouvoir sur les hommes, et leur faisait croire qu’un esprit de l’au dela, appelé Xalpen, exigeait que les hommes aille chasser de la viande sinon il les dévorait.
    Les femmes, qui avait pour chef “Kreeh” se “déguiser” avec des masque et se peignaient le corps et faisait des apparition pour faire peur aux hommes, soumis, qui devaient alors chasser, ramener de la nourriture et s’occuper des enfants.
    Un jour, le mari de “kreeh” découvrit la tromperie en entendant des femmes se moquaient de l’ingénuité des hommes. Il réunit alors tous les chasseurs de la tribu et se rendirent dans la cabane ou se trouvait les femmes, pour toutes les tuer.
    Seule Kreeh survécu, et fut pourchasser sans relâche par son mari. Selon la légende, celle ci se transforma alors en lune, suite à la dispute qui eut lieu; et son mari, Green, se transforma en soleil. Ainsi ils furent condamnés à sans cesse se poursuive, éternellement.
    Après cet évènement les rôles inversèrent et les hommes, blessé par leur fierté, décidèrent d´adopter cette tromperie et d’instaurer un nouvel ordre. Ils créèrent donc la cérémonie du Hain, ou était accepter seulement les hommes.

    Peuple Selkn'am cérémonie Hain

    Lieu d’habitation



    Ils construisaient deux types de “logement”, appelés “Kawi”. L'un en forme semi-circulaire et l’autre en forme de cône.
    Construit avec des morceaux de bois enterrés dans la terre pour former la structure, qu’ils couvraient ensuite de peau d’animaux.

    Peuple Selkn'am habitation

    Religion



    De religion monothéiste. Ils croyaient en leur dieu appelé Temaukel. Avec une croyance pour une vie après la mort. Ils avaient beaucoup de rituels mystiques, comme le fait de se peindre le corps entier et porter un “chapeau” de forme conique.

    Peuple Selkn'am religion

    Disparition du peuple des Selknam



    En 1520, la relation de cette ethnie avec l'homme blanc commença, lorsque Fernando de Magallanes découvrit le détroit qui porte désormais son nom et vit ses feux de joie, plus tard, les contacts se poursuivirent occasionnellement (les colons n’aimaient pas particulièrement cette région car beaucoup trop éloigné de tout et très peu d'intérêt pour eux) jusqu’à la dernière décennie du XIXe siècle avec l'arrivée des missionnaires salésiens. , des éleveurs et des mineurs venus sur l'île à la recherche d'or.

    Les chercheurs d'or et les grands éleveurs de bétail qui élevaient des moutons ont finalement exterminé les Selk'nam. En effet l’implantation de moutons dans cette région à provoqué un déséquilibre de l’écosystème, les élevages ont fait fuir tout les animaux dont les Selknam se nourrissaient.
    Les Selknam commencèrent à être de plus en plus affamés, ils décidèrent donc de tuer les moutons des colonisateurs.
    Cela devint alors le motif de l’extermination impitoyable des Selknams par les agriculteurs.
    La population des Selk'nam à cette époque est estimée à environ cinq mille individus.

    Le Chili et l´Argentine offraient une somme d’argent à chaque fois qu’une personne tuait un Selknam. Le massacre devait pouvoir se prouver, en ramenant une main ou une oreille de la victime en échange d’une somme d’argent.

    Peuple Selkn'am génocide

    Au fil des années, plus de 800 Selk'nam sont arrivés à la mission salésienne de Dawson Island, où la majorité décéda en raison d'un changement de mode de vie en mode de vie sédentaire, d'un changement de régime alimentaire et de nouvelles maladies introduites par les colonisateurs.
    En 1974, la dernière représentante pure de cette ethnie est décédée, Angela Loij, qui avant de mourir a travaillé intensivement avec l'anthropologue française Anne Chapman à la reconstitution de l'histoire et de la culture de son peuple dans un travail d'une grande valeur anthropologique et historique.

    Certains descendants de métis vivent dans la partie argentine de la grande île de la Terre de feu formant la communauté Rafaela Ishton.

    Jusqu'en 1980, il y avait entre 3 et 5 descendants qui parlaient la langue selk'nam, bien que le degré de connaissance et de maîtrise variait dans chaque cas. Peut-être qu'il ne reste personne en vie qui parle cette langue.

    La disparition des Selknam est un vrai génocide. Leur extermination à été longtemps oculté et à été qualifiée de génocide seulement à partir de 2003 par la “commission pour la vérité historique et un nouveau traitement des peuples indigènes”.

    Peuple Selkn'am Angela Loij

    A lire:



    Quand le soleil voulait tuer la lune de Anne Chapman.
    Lola Kiepja, une des dernière descendante des Selk’nam est décédé en 1966 ; avec elle disparaissait le dernier témoin direct d’une haute culture et d’une antique société. Anne Chapman a effectué de nombreuses missions en Terre de Feu, chez les Selk’nam, entre 1964 et 1999. Aujourd’hui encore elle entend la voix de Lola psalmodier un chant pour Lune, la mythique matriarche bientôt vaincue par le Soleil et ses alliés les hommes.

    A travers Lola et les travaux de l’anthropologue allemand Gusinde, tous disparus aujourd’hui, c’est le "secret" du Hain qu’elle cherche à reconstituer. Premier théâtre au monde assure-t-elle, en tout cas théâtre et rituel unique au monde, qui a disparu avec les Selk’nam, le Hain consistait en un jeu de rôles très dangereux pour les humains tant du côté des acteurs que des spectateurs qui y participaient.

    Sur la scène du Hain, inversement symétrique du domicile céleste de Lune où elle reçoit les esprits des chamans qui lui rendent visite pendant l’éclipse, on voit surgir et s’opposer nus sur la neige des esprits masqués souterrains et célestes chargés d’une incroyable puissance qui infligent aux jeunes initiés des épreuves cruelles et dégradantes qui doivent les conduire à la maturité. En révélant la complexité et la richesse de ce monde aboli, l’ethnologue montre ce qui a été perdu avec sa disparition, avec son génocide, et fait prendre conscience de l’atteinte qui a été portée à l’humanité tout entière.



    Notre adresse


    CHILI VOYAGE

    Alonzo de Cordova 5870
    Bureau n°511
    Comune Las Condes
    Santiago - Chili

    10 ans d'expérience
    Avis Google Patagonie
 Voyage
    Ministère du tourisme chilien

    Certifié par le ministère du tourisme chilien